Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

San Damiano et la Grâce du Ciel

Publié le par michel chiron

          Obéissant à la demande de Marie (cf. article précédent), je retournai donc à San Damiano, dès les premiers samedi et dimanche du mois de décembre 1995. Et ce fut ainsi jusqu' au mois de juillet 1996, fin du cycle de neuf pèlerinages successifs. Les lieux de ramassage étant décidés au dernier moment, j' étais souvent obligé d' effectuer 80 ou 150 kilomètres pour prendre le car et cela par tous les temps, et il fallait au retour faire le trajet inverse en pleine nuit.

          Je me suis assez vite familiarisé avec ce lieu si particulier où la prière est si conséquente et si étrange pour le commun des mortels. Imaginez, par exemple, des centaines de personnes le dimanche à cinq heures du matin, en plein hiver dans la neige, en train de prier autour du jardin de paradis. Et la plupart du temps, j'arrivais à l'ouverture vers quatre heures, sans avoir eu besoin de réveil, alors que nous nous endormions vers onze heures après une soirée à thème..Et je n' étais pas le seul ! Dès quatre heures, il y avait déjà bon nombre de personnes de tous âges et de toutes nationalités qui voulaient assister, bien avant le début de la prière officielle, au couronnement de la statue de la Vierge et à l'installation du petit coussin sur lequel ses pieds s'étaient posés lors des apparitions..

           Nous nous levions et nous habillions dans  le car, à la lumière d'une lampe de poche, en faisant le moins de bruit possible pour ne pas réveiller ceux qui prolongeaient un peu leur nuit. Quant à moi, je devais également mettre mes verres de contact, ce qui n' était pas rien dans ces conditions précaires ! Nous sortions du car les uns après les autres, au rythme des réveils, nous dirigeant tranquillement dans la nuit vers le lieu d'apparition situé à environ un kilomètre, l' enclos du petit jardin de paradis, toute l'année abondamment fleuri de roses, la Vierge s' étant fait appelée Notre Dame des Roses. 

           Après les prières du matin, la plupart en latin - à la demande de la Vierge afin d' unifier la prière des pèlerins  de diverses nationalités-, nous assistions à la première messe de 6 h.30 dite en français par le curé de la paroisse. On pouvait choisir d' aller à celle qui suivait à 7 h.30. Après un petit déjeuner pris dans la ferme auberge qui accueillait nos cars, une toilette sommaire et une à deux heures de temps libre personnel, les prières reprenaient à dix heures ou à onze heures ( horaire d' hiver ou d' été ) et se terminaient avec la bénédiction par la Sainte Vierge, de petits mouchoirs blancs à donner aux malades. Après le repas tiré de nos glacières, nous repartions pour la France vers 14 heures dans un climat de joie et de ferveur ou alternaient chants, prières, partages et témoignages.

          Ce programme très dense, déjà évoqué dans mon article précédent, peut paraître folie. Et cet écrit, lu par un athée très affirmé, mais aussi par un chrétien dit  "ordinaire" peut laisser pantois. On peut penser que je ne suis pas net, comme d' ailleurs tous ceux qui fréquentent un tel lieu. Et en plus , y aller neuf mois de suite....!  Cela pourrait         s' apparenter à du masochisme. On peut tout penser : secte, embrigadement, fausse apparition.....

          Et bien pourtant, j' ai effectué cette neuvaine et j' ai fait même plus. Et s' il fallait le refaire je le referais sans hésitation. Pourquoi ? Que s' est-il donc passé ?

          En premier lieu, c'est la surprise de ne ressentir aucune fatigue, malgré les conditions de voyage et de vie tant matérielles que spirituelles qui auraient du être éprouvantes. Bien au contraire, je revenais toujours en très grande forme et même dopé au bon sens du terme. Jamais il ne m' est venu, après le premier voyage, l' idée de poser un congé le lundi ! D' autre part, je n' avais aucun mal à partir. Beaucoup disaient ressentir des difficultés, avoir à mener des combats intérieurs. Je n' ai jamais éprouvé cela. Je me sentais même "porté". Et c' était très bon de partir !

          En second lieu, ce sont  tous les signes et toutes les grâces que j' ai reçus à San Damiano. J' ai déjà évoqué dans l' article précédent cette chaleur transperçante du soleil à mon arrivée. Mais il y eut par la suite, les bouffées de parfum de roses, la constatation sans équivoque de l' action de la Providence, l'observation de photos miraculeuses prises par d' autres en ma présence et développées instantanémént. et cela à de multiples reprises avec des personnes totalement différentes. Et le dernier week-end de ma neuvaine en juillet, le dimanche, une demi-heure avant le début des prières, tout le monde avait le nez en l' air.Très distinctement un gros nuage s'ouvrait en laissant apparaître la forme de la Vierge portant l' Enfant Jésus. Heureusement, cela s'est effacé dès le début des prières, on n' aurait pas pu processionner en regardant le ciel.                                                                                                            
       
          La Grâce du lieu, beaucoup en témoignent, c' est revenir avec le goût et surtout la facilité et le désir de prier le chapelet, alors que comme pour beaucoup de chrétiens "ordinaires", c' était une prière qui les rebutait jusqu' alors.       ( raisons intellectuelles ou même incapacité de pouvoir "aligner" dix "Je Vous Salue Marie"à la suite ).Cette Grâce là, je n' en avais pas besoin puisque je l' avais reçue, à mon grand étonnement , dès ma conversion.

          Une autre Grâce me surpris au quatrième ou au cinquième pèlerinage. Je m' aperçus qu' au moment des repas, je n' avais pas faim. En revanche, j' étais attiré vers l' enclos du petit jardin pendant que les pèlerins mangeaient et ma prière personnelle me nourrissait totalement.. J'étais époustouflé. Car je vous assure, j' étais quelqu' un qui aimait bien manger et faire la cuisine -j'ai plein de bouquins de recettes chez moi- ; mais là alors que ma glacière était bien remplie, j' étais tout heureux de prier sans manger, le midi comme le soir ! Je me suis rendu compte que la Grâce du Jeûne m'était donnée ! Et ce fut  ainsi jusqu' à la fin de la neuvaine et c' était très pratique..... plus besoin de glacière.

          J' ai assez vite compris que ce jeûne reçu était destiné à me purifier et utile à la destruction de la puissance démoniaque qui m' habitait encore. Jésus ne dit-il pas à ses Apôtres que certains démons ne peuvent partir que par la prière et le jeûne ( Mathieu 17, 21 ). Et  la Vierge à Medjugorge, ne demande-t-elle pas aux pèlerins de jeûner deux fois par semaine ( je l' ai appris beaucoup plus tard ).

          Quelques semaines après ma neuvaine, j' ai pensé que ce jeûne, je pouvais peut-être le continuer chez moi, pour d' autres intentions. Et j' ai d' abord essayé une journée par semaine durant une année et comme cela ne me posait aucune difficulté, j' ai poursuivi en passant à deux jours et cela est devenu tout à fait banal etnaturel. Finalement j' ai reçu à San Damiano la Grâce d'effectuer le jeûne demandé par la Vierge à Medjugorge !  On pourra comprendre que toutes les basses polémiques sur San Damiano et sur les lieux d' apparition, je les laisse à d' autres.

          À la fin de ma neuvaine, en juillet, j' avais emmené un jeune aveugle afin de lui faire goûter ce lieu béni. Et dans le car, quelqu'un lui a offert  le coût d'une neuvaine de pèlerinages. Alors mon ami a pu effectuer, lui aussi ses neufs voyages à San Damiano. Je le transportais jusqu' au car et je revenais le chercher en pleine nuit. Une personne le prenait en charge dans le car. Et bien  je vous l' assure là encore, je recevais une joie immense qui compensait largement le désagrément de ne pas dormir.

          Alors, je vous le dis, si on vous propose d' aller à San Damiano, n' hésitez pas, c' est la Vierge qui vous appelle !

                                                                                                                            ( à suivre.... )



         

         
 
         




Commenter cet article

Anne-Laure 30/04/2010 09:58



Je viens de re-découvrir mon propre commentaire du 20 janvier  dernier...


Depuis j'ai su que ma vision intérieure de Jésus souffrant était bien de l'Esprit-Saint (confirmé par le Père Paul-Marie et mon confesseur) mais pour les rêves, ils ne se prononcent pas c'est
poruquoije vais voir le PPM à Rimont (71) les 16 et 17 juin....Il me dit que je suis probablement hypersensible et medium....



Anne-Laure 30/04/2010 09:52



J'ai oublié de vous dire que en février dernier, il y avait de la neige, il faisait froid, le temps était couvert... Eh bien un peu avant midi le ciel s'est dégagé, le soleil a brillé et a
chauffé le lieu. Le silence était impressionnant. On m'a dit qu'à ce moment là la Vierge descendait dans son enclos... J'ai pu regarder le soleil sans être éblouie, mais c'est tout, rien de
plus....



Anne-Laure 20/01/2010 23:44


Merci!

Je suis retournée voir le curé de ma paroisse avec lequel je me suis confessée il y 15 jours...
Je lui ai raconté d'autres choses qui m'arrivaient. Il m'a dit de ne pas tenir compte des "rêves" que je pouvais avoir, par contre pour ce matin il m'a dit que c'était l'Esprit Saint qui agissait
en moi... Je lui avais dit que je n'avais pas pu aller à la Messe dimanche dernier et que cela m'avait manqué...

Ce matin, j'étais dans la cuisine, et je regardais le ciel; Tout d'un coup, je me suis mise à pleurer de plus en plus fort. Je voyais dans mon coeur le Christ ou plutôt sa tête couronnée d'épines.
Il souffrait. Je comprenais à l'expression de son visage qu'Il nous interrogeait "mais pourquoi me faites vous tant de mal?"  Et moi, je souffrais de le voir souffrir, mais il m'a regardé avec
amour. Je pleurais de tristesse de voir combien c'était injuste qu'il souffre à cause de nos péchés. j'avais un cagrin immense, et la joie en même temps parce-qu'Il me regardait avec Amour.
C'est une chose assez difficile à expliquer ressentir douleur et joie en même temps!


Anne-Laure 18/01/2010 21:22


Eh bien c'est extraordinaire.... Je dirais même c'est un petit miracle que je vous lise! Car ce matin, je me suis inscrite pour San Damiano. Je pars le 5 février... et je ne savais pas en vous
lisatn que vous y étiez allé!!!!
Je suis contente de vous avoir lu; Je crois à tout ce que vous décrivez pour la bonne raison que j'ai vécu certaines choses que vous décrivez... 
Catholique de naissance, j'étais en révolte depuis mon enfance. Ce serait trop long à vous raconter, mais après un long combat intérieur, je me suis confessée le 6 janvier dernier. Pour y aller ce
fut le combat: il gelait, je n'avais pas la voiture. Mon vélo était cadenassé. je n'arrivais pas à l'ouvrir! Pareil, pourtant j'ai fait le trajet des centaines de fois en vélo: je n'y arrivais pas.
je suis arrivée hors d'haleine. Une fois devant le curé de la paroisse, c'est sorti crescendo. Je pleurais à chaudes larmes, et je me suis sentie libérée, pardonnée! Plus j'avançais dans la
confession, plus je pleurais! J'ai fait la grande confession, ça  duré plus d'une demi heure. Je vis les choses avec tellement plus de joie et de luminosité!
Je peux même vous dire que juste avant ma confession, j'ai vu en rêve l'archange St-Michel sur une grande falaise. Le ciel était bleu . Il était habillé d'une longue robe bleue avec des ailes très
blanches. Il a plongé dans l'eau de la mer qui était très belle, lisse et miroitante,e t il en est ressorti tout sec pour monter directement au Ciel. Il faut dire que St-Michel est le patron de mon
papa décédé en 1991, et que ce prénom je l'ai donné à mon fils en second... Je me suis demandé ce que cela voulait dire. Je n'ai pas refait ce rêve, donc ce n'est pas mon subconscient! Le lendemain
de ma confession, j'ai fait un autre rêve... J'ai vu un mendiant nu assis sur le bord du chemin du côté gauche. Il avait juste un pagne blanc autour des reins.... Il était là à attendre.... quoi,
je ne sais. Ses cheveux noirs étaient coiffé en pétard avec des pointes partout. Jusque là je n'ai rien vu d'anormal. Puis son regard croise le mien. Ses yeux sont très noirs petits et méchants.
Ils me regarde avec une haine incroyable, et son visage se tord dans un rictus horrible. Son corps se transforme en squelette digne des camps de concentration. Epouvantée, je me réveille
subitement. Pareil, là je me dis ce n'est pas possible, je 'ai pas vu ou pensé quoi que ce soit dans mes journées précédents qui aurait pu "fabriquer" ce genre d'images dans mon subconscient.
J'ai compris que c'était le Diable qui était furieux de m'avoir perdue... 
Le combat sipituel ne s'est pas arrêté là. Le dimanche suivant , mon mari et moi étions d'accord pour aller à la messe. Confiante, je m'endors. Le matin horreur je me réveille il est 10 h20! Je
dévale les escaliers et je dis à mon mari "mais pourquoi tu m'as pas réveillée!!!" Il était en robe de chambre incapable de me répondre! On s'est habillé en vitesse pour arriver juste à l'heure. Le
prêtre qui m'avait confessé me regardait souvent pendant l'homélie!
Ce n'est pas fini, car dimanche dernier je n'ai pas été à la messe. Nous étions trop fatigués, mais là je ressens LE MANQUE; un manque que je n'ai pas connu avant... J'ai demandé pardon à Jésus,
mais j'espère qu'il ne m'en voudra pas trop car je prie à toute heure du jour et de la nuit! ainsi que la Vierge Marie! 
Jai mis une crois et la médaille de la ste vierge dans un coin de la chambre de mon fils. Il est en terminale et je voudrais qu'il sorte de l'emprise des jeux. Alors je prie pour lui . J'ai untas
de gens à confier. C'est plus fort que moi, il faut que j'aille à S. Damiano; c'est drôle parce-que mon amie pourtant très croyante n'a pas voulu venir disant qu'elle ne dormirait pas dans le car.
Ca m'a fait rire quand je vois les témoignage notamment le vôtre disant que vous ne vous êts jamais senti aussi bien! Et je pars avec l'Etoile de ND! Je n'en connaissais pas l'existence il y a 15
jours!Incroyable non?
Mon mari et moi sommes des divorcés remariés. Mon mari est croaynt mais de plus en plus happé par le travail. Alors j'ai dit que je prierais pour lui parce-que j'aimerais bien que la Ste Vierge
l'aide à changer de travail... Il travaille tous les soirs juqu'à minuit collé à son écran après le dîner et dimanche il était encore à faire ses notes de frais!!! Je me suis fa^chée mais pour al
bonne cause. Il est en train de s'aliéner...
Alors voilà!Je suis persuadée que vous lire a renforcé m'a détermination et ma Foi, merci beaucoup!!!! 
J'ai quitté mon travail en novembre dernier pour me consacre à la peinture. je demande à la Vierge de m'inspirer... et ça marche parce-que avant je n'y arrivais pas, et ça faisait 50 ans que je
voulais peindre!!!! 


Michel Chiron 20/01/2010 22:38


     Et bien bon pèlerinage à San Damiano.
     Oui toute conversion conduit à un combat spirituel, car l'ennemi n'aime pas du tout notre retour au Seigneur. Il ne faut pas se laisser impressionner par ses subterfuges
pour essayer de nous tromper et de nous faire peur. On l'appelle le "malin", ce n'est pas pour rien. Il faut toujours discerner les esprits afin de ne pas tomber dans ses pièges, car il peut imiter
les anges de lumière.
     En prenant Marie chaque jour, pour nous guider sur la voie de Jésus, on est sûr qu'il ne pourra rien faire de bien grave et que la Lumière de l' Esprit Saint finira par éclipser
les ténèbres. Le diable ne peut que lacher prise devant la Vierge, il en a peur.
     Ce combat spirituel s'accompagne de purifications nécessaires qui nous font progresser dans notre vie d' enfant de Dieu.
     Patience, confiance et persévérance doivent être notre règle de conduite et la victoire est alors assurée. Bon chemin de foi et je vous assure de ma prière pour vous et
votre famille.
    


Lanaud 18/12/2009 14:25


Bonjour Michel
Depuis hier je lis avec beaucoup d'attention votre blog.
Vous parlez de Medjugorge. Aux dernières nouvelles, je crois savoir que l'Eglise a déclaré que les apparitions de la Vierge n'étaient pas authentiques.
Alors auriez-vous été dupé ?
Mais je continue ma lecture.
Bien cordialement


Michel Chiron 20/12/2009 19:16


     Bonjour, merci pour votre question. Personnellement, je ne suis pas allé à Medjugorje, mais j'ai de nombreux amis(es) qui y sont allés(es) et qui m'ont conseillé d'y aller.
Mais je n'ai pas encore eu l'occasion et je n'en ressents pas un besoin express. J'en parle dans le sens où la Vierge y  recommande  avec insistance la prière du Rosaire, le jeûne, la
lecture de la Bible et la fréquentation des sacrements (Eucharistie et confession). Et c'est tout ce que j'ai reçu aprés ma conversion !

     L'Église n' pour l'instant pris aucune décision quant à la véracité de ces apparitions, il y a toujours en pareille occasion les Pour et les Contre. C'est d'ailleurs le cas
pour tous les lieux d'apparitions. Et même pour les lieux reconnus, comme Lourdes par exemple, les Catholiques restent libres d'y adhérer ou non.

     Une des dernières intervention que je connaisse, est l'intervention du Cardinal Schönborn, archevêque de Vienne, devant plus de 1200 prêtres en retraite à Ars fin septembre
2009. Il a fait l'éloge de Medjugorge en ce qui concerne les fruits reçus par les pélerins qui y viennent prier. Il a dit entre autre  textuellement : 
     "Il y a certainement des hauts lieux de la confession aujourd'hui. Je pense particulièrement à Medjugorje. J'ose parler de cela parce que depuis 28 ans, c'est devenu un des
hauts lieux de la confession. Des milliers, des millers, des milliers de personnes qui se confessent !
     Qu'en dit l'Église ? Juste un rappel : la position officielle de la conférence épiscopale de l'ex-Yougoslavie et aussi de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi est :
"Non constat de super-naturalite". Cela veut dire qu'il n'est pas assuré que ce soit surnaturel, mais ce n'est pas exclu. Cela reste ouvert. Le jugement de l'Église n'est pas encore prononcé. (Il y
a trois possibilités : "Constat de supernaturalitate-Non constate de supernaturalite-Constat de non supernaturalite"......"Le cardinal ajoute qu'on ne peut y organiser des pèlerinages officiels,
mais que les pèlerinages privés sont accompagnés spirituellement par l'Église depuis 28 ans. (retraitears2009.org  et exultet)
 
    Méfions nous là aussi des commentaires journalistiques toujours très orientés et qui ne cherchent  souvent qu' à propager la confusion (y compris parfois malheureusement
dans certains médias chrétiens).

     Et heureusement depuis Paul VI, on n' en est plus au temps des interdictions, pour les fidèles en ce qui concerne les interventions divines. On est prudent et c'est bien.
Je pense que les fausses apparitions s'éteignent à la longue  d'elles-même. J'habite pas très loin de Pellevoisin et cette apparitions d'abord bien accueillie, à ensuite été rejetée par
l'Évêque d'alors, puis après un long passage à vide, a maintenant toute sa place dans l'Église diocésaine.

     Moi je suis allé à San Damiano, poussé par l'Esprit, sans savoir alors que l'Église ne reconnaissait pas ce lieu d'apparition. Ce qui m'a valu alors quelques réflexions
plus qu'acides de quelques frères catholiques. Mais tout cela est du passé et j'ai tant reçu intérieurement que je peux affirmer, mais c'est mon expérience qui me fait dire cela, Oui je crois que
la Vierge est apparue à San Damiano et qu'elle y déverse de grandes Grâces. Et à San Damiano, l'Église diocésaine accueille les pélerins laïcs, prêtres et consacrés avec plus que bienveillance,
comme à Medjugorje et comme dans beaucoup d'autres sanctuaires non reconnus encore par l'Église.
     Bien à vous.


suzanne 21/08/2009 08:03

oui il y a des grâces quand on va à San Damiano, car j'y suis allée, avec lui, et c'est vrai que l'on se sent bien, on ressent vraiment la présence de Marie, et moi-même je l'ai vue, et quand on revient de la-bas, c'est différent, alors je suis d'accord avec Michel, allez-y et vous découvrirez la douceur de la Vierge Marie.