Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Premières vacances de converti et Première visite à Marie

Publié le par michel chiron

          Pour l' été 1995, je voulais prendre une dizaine de jours de vacances seul, en camping, en alliant prière et détente. J' ai pensé assez vite au Mont St Michel. L' Archange était mon Saint Patron et il triomphait du dragon, le diable. C' était parfait dans ma condition ! Le choix était fait.

          Quand quelques jours avant le départ, une parole ou plutôt un mot me fut donné intérieurement. Ce n' était pas semblable au discours des démons. C' était doux et clair....j' entendis tout simplement une seule fois..... LISIEUX. Je ne compris pas immédiatement. Pourqoi cette parole ? Qui me parlait ? Et pourquoi Lisieux ? J' étais encore déconnecté de toute la vie de l' Église et il me fallut un certain temps pour que je me souvienne que Lisieux avait été rendu célèbre par la vie d' une certaine Thérèse.

          Je m' aperçus vite que Lisieux pouvait être à peu près à mi-chemin sur la route du Mont St Michel. Sans plus réfléchir, j'e décidais d' obéir à cette motion intérieure et je coupais la poire en deux, cInq jours à Lisieux et cinq jours au Mont St Michel. Et je ne fus pas déçu ! C' est difficile de décrire la joie et la paix données, cette atmosphère si particulière que ressentent seuls, les priants dans ces lieux particuliers choisis par le Ciel. Mais je souhaite à tous de la connaître, on en sort complètement revigoré. Que de bonheur devant les reliques de la petite Thérèse où pendant des heures, j' ai pu lui confier mes intentions ! Et bien entendu, je l' ai adoptée et elle est devenue une des Saintes avec qui je prie quotidiennement. Et avec elle, j' ai reçu cette grâce de conduire ma vie en montant dans l' ascenseur de la foi, c'est  bien plus facile que de vouloir grimper par ses propres forces et par ses efforts. Et le chemin est sûr.

          Les démons "couinaient", ils n' étaient pas contents ! Et cela me faisait grand plaisir. Ils ne pouvaient pas faire grand chose et semblaient  se tenir à l' écart. J' avais l' impression qu' ils avaient peur et que la décomposition de leur  "groupe" allait en s' accentuant.

          Et je ne parle pas des grâces matérielles !  Ainsi la surprise d' être conduit dans de très bons restaurants peu chers, par deux fois, à Lisieux et près du Mont St Michel. J' étais tellement étonné que j' ai dit ma satisfaction au serveur afin qu' il félicite le cuisinier. Et je vous assure que les restaurants  m' étaient donnés, il ne fallait surtout pas que je les cherche, les anges étaient à l' œuvre. Plus besoin de guides touristiques, il suffisait de demander l' aide du Ciel. J' apprenais ainsi à faire confiance à mon Ange,dans la foi. C' était simple et merveilleux. Faire cette expérience, je vous certifie, cela conforte la foi !

          Au retour, comblé par ce temps de vacances, je me sentais plus reposé que jamais je ne l' avais été. J' avais bien entendu le désir d'aller remercier Marie. Et je pensais naturellement à Lourdes, mais c' était loin et je ne pouvais envisager ce voyage que pour mes vacances de l' été 1996. C' était dommage car j' aurais aimé y aller rapidement,, mais tant pis, j' attendrais ! ( je ne savais pas encore que la Vierge était également apparue à Pellevoisin, dans mon diocèse ).

          Je commençais à connaître quelques "chétiens priants" -car c' est eux qui m' intéressaient plus particulièrement alors. Et je les rencontrais principalement lors des messes quotidiennes. C' est ainsi qu' en octobre, j' évoquais avec une femme, S., qui assistait régulièrement à la messe, mon désir d' aller remercier la Vierge à Lourdes l' été prochain. Elle m' appris alors, qu' elle irait début novembre,  lors d' un week-end, dans un lieu d' apparition en Italie et que si je le souhaitais, je pouvais l' accompagner.

          Je lui posais plein de questions, surtout sur les conditions du voyage. Cela m' apparaissait fou. Aller en Italie juste pour un week-end  Partir en car avec des sièges transformables en couchettes, le vendredi soir et revenir au petit matin, le lundi. Et moi qui avait horreur des voyages en cars, mauvais souvenirs de mon enfance et des départs en colonies de vacances !  Elle me parlait de ce lieu, San Damiano, avec un grand enthousiasme, évoquant les grâces et les signes donnés, mais la perspective d' un tel voyage ne m' enchantait pas du tout. Je la remerciais de son invitation, mais je lui dis que cela ne serait certainement pas pour le mois qui venait....j' allais réfléchir et peut-être    qu' aux beaux jours...

          Mais les jours suivants son offre me travaillait, car mon désir de remercier la Vierge rapidement était très fort.  Attendre le mois d' août, c' était bien long.....Je pensais aussi, que cette proposition tout à fait inattendue, pouvait venir de la Vierge elle-même ; elle s' était présentée à moi comme ma Mère et je désirais absolument lui obéir. Après tout, ce voyage en car, ce ne  devrait pas être si terrible que je l' imaginais, et puis je n' aurais qu' à poser un jour de congé, le lundi, pour me remettre de la fatigue. Mon choix bascula définitivement, lorsque je m' aperçus que pour ce premier week-end de novembre, j' étais totalement disponible :  pas de travail, pas d' enfants, rien dans l' agenda.  Je pris donc la décision de l' accompagner. Je n' en mourais pas et  j' aurais réalisé mon souhait le plus cher. Et puis, cela ne m'empêcherait pas d' aller à Lourdes, lors de mes vacances d' été.

          S. fut très heureuse de ma décision et elle me "chaperonna" durant tout ce pèlerinage. Le car qui venait de Bretagne, nous ramassa avec trois heures de retard -conditions de circulation difficiles.-. Mais une fois installé, je découvrais ce que pouvait être un pèlerinage avec l' Étoile Notre Dame, l' association organisatrice. L'animation était assurée par des bénévoles, des personnes qui avaient elles-mêmes vécues des guérisons  ou des conversions radicales. Le voyage était émaillé de prières, de chants, de témoignages et d' explications sur les lieux d' apparition et en particulier sur San Damiano. Les pèlerins étaient de tous âges et de toutes conditions et semblaient forts sympathiques.
 
          Le voyage fut très paisible. Je me sentais porté. Et mes "démons" faisaient  profil bas. Je les sentais comme mis à l' écart. C'était très relax.

          Arrivé le samedi vers 8 heures du matin, après une toilette sommaire et un petit déjeuner frugal dans la cour d'une ferme auberge qui accueillait plusieurs cars de l' Étoile Notre Dame, nous nous dirigeâmes vers le "petit jardin de Paradis", nom donné au lieu où la Vierge était apparue à Mama Rosa pour la première fois en octobre 1964. Je ne raconterais pas ici l' histoire de cette apparition et les difficultés rencontrées par  Mama Rosa, non avec son curé qui a vite compris la véracité des faits, mais avec l' évêque d' alors et avec certains hiérarques de l' Église, qui d' ailleurs     n' ont  jamais mis les pieds à San Damiano....ces jugements à l' emporte-pièce, font à chaque fois beaucoup de mal,  en premier lieu à ceux qui les pratiquent et qui les diffusent, et à toute l' Église. Je venais très détaché de ces basses polémiques dont  j' avais appris l' existence dans le car, mû uniquement par mon désir de remercier la Vierge Marie et d' avancer dans ma nouvelle vie passionnante avec la foi comme socle. Je me sentais totalement libre : "Venez et voyez !"

          Nous étions trois. S. avait été rejointe par sa sœur venant d' un autre car. Il faisait très beau. Nous étions en novembre et la température, ce matin là, était assez fraîche. Dès mon entrée dans l' enclos des processions, je ressentis comme un rayon de soleil très chaud me traverser entièrement la poitrine. Et cela durait. J'étais étonné. Je regardais ce soleil, mais je ne comprenais pas comment il pouvait me réchauffer à ce point à travers mes vêtements. Je finis par demander à mes compagnes si elles-aussi avaient cette même sensation. Elles sourièrent et                   m' expliquèrent que cela devait être un signe que me donnait  Notre Dame des Roses, car les signes donnés aux pèlerins à San Damiano, je le savais car on en avait parlé dans le car, étaient très nombreux et variés. ( parfums, visions, photos... )

          Je passe sur les temps de prière en latin, langue demandée par la Vierge pour unifier la prière des pèlerins de toutes  nationalités : un Rosaire ( c'est à dire trois chapelets ) à 5 heures le matin, un autre à partir de 10 heures et un dernier à 17 heures accompagnées de beaucoup d' autres prières. Je découvrais tout cela en essayant de suivre. Il y avait les temps d' adoration et les messes dites à l' église paroissiale par le curé italien du village Dans l' une, il faisait son homélie en français, car nous étions très nombreux, mais il y avait aussi des allemands, des néerlandais, des belges, des anglais.... et beaucoup d' italiens qui arrivaient surtout le dimanche matin.
 
          Nos conditions de vie furent assez spartiates, puisque nous dormions dans le car, nous partagions nos repas, emportés dans des glacières, assis dans l' herbe ( il y avait des hangars en cas de pluie ) et  notre nuit du samedi au dimanche fut très courte, car nous voulions assister au premier Rosaire de 5 heures. Certains pèlerins dormaient dans des hôtels modestes et préféraient prendre leurs repas dans de petites auberges, mais tous étaient d' une grande fidélité aux temps de prière demandés par Notre Dame des Roses à Mama Rosa. Je ressentais un climat de ferveur intense dans une grande simplicité  de relations entre les gens. Je vivais une paix et et une joie profonde,        c' était bon !

          Il fallut repartir, le dimanche vers 14 heures. Le retour fut animé comme à l' aller, avec de nombreux témoignages de grâces reçues. Ce jour là, l' animatrice avait préparé une corbeille avec des messages donnés par la Vierge à Mama Rosa, et elle circulait de siège en siège, afin que chacun puisse prendre un papier. Celui que je tirai semblait m' inviter à effectuer une neuvaine de pèlerinages...rien que cela ! C'est-à-dire venir à San Damiano neuf mois de suite, le premier samedi et dimanche du mois ! J' étais décontenancé. Je demandais à plusieurs personnes la signification du message, mais tous me disaient la même chose : c' était une invitation à faire une neuvaine. Cela m' apparaissait difficile du fait de tout un tas de raisons qui tournaient dans ma tête et en plus je n' avais pas du tout, mais pas du tout envisagé un tel dénouement. Au bout d' environ une demie heure de cogitations assez perturbées par mes "démons" -ils reprenaient de la vigueur-, je dis oui à cette invitation, en m' abandonnant totalement à la Providence et la Paix revint immédiatement.

          Le car nous déposa vers quatre heures du matin, à l'endroit où il nous avait chargé. Nous ramenions de l' eau miraculeuse, des statuettes, des livres, mais surtout une énergie particulière, une paix et une joie profonde, les fruits pour moi de ce premier pèlerinage avec Marie.  S. me ramena à mon véhicule et je rentrai à mon domicile vers cinq heures. Je m' allongeai sur le lit  jusqu' à sept heures, sans pouvoir trouver le sommeil

          Car comme j' avais oublié de déposer un jour de congé -mais je crois que la Vierge n' y était pas pour rien-, je dus aller travailler. Et, encore un cadeau ! Je n' ai éprouvé aucune fatigue, bien au contraire, j' avais de l' énergie à revendre. Quel signe encourageant pour moi !  Et le lundi soir, je ne me suis pas endormi plus tôt que d' habitude.
        
                                                                                                             ( à suivre )

 

         

         
         

Commenter cet article

manou 26/08/2010 20:05



Bonsoir Michel.


J'ai lu votre brève pésentation sur le forum Jésus par Marie.Et je me suis précipitée sur votre blog pour y lire votre témoignage.


C'est courageux et audacieux de votre part d'avoir crée ce blog pour les athées. Espérons que beaucoup comprendront le danger absolu des pratiques de spiritisme et compagnie. Il y a un forum sos
paranormal où vous pouvez également poster votre témoignage si vous le désirez...


Sachez que je crois TOUT ce que vous dites sur les activités démoniaques que vous décrivez, ainsi que tout ce que vous dites sur vos "visions" de la Sainte Vierge. Moi, ce sont des anges, un en
particulier que je vois souvent quand la tentation me prend... Méfions-nous quand même avec ces visions...Nous sommes ce que le Père de Mauroy et bon nombre de prêtres exorcistes appellent des
portes ouvertes ou des hypersensibles. Car quand les visions sont "paradisiaques", d'accord. Mais les entités diaboliques y entrent aussi. Si vous avez rencontré un exorciste, vous devriez être
bien protégé contre cela maintenant...


 


En ce qui me concerne, quand je vous dis que je vous crois, et d'après ce que je viens de vous dire, vous devez vous doutez que moi aussi, j'ai fait des "bêtises"...Des fois, je me dis que j'ai
du imaginer ou rêver certaines choses, mais non, c'était vrai. De cette partie de ma vie, je me souviens très bien de certaines choses, mais il y a une réelle amnésie aussi. Comme une sorte
d'anesthésie.  Je n'ai pas été aussi "vampiriser" que vous avec toutes les manifestations physiques que vous décrivez. C'est à un autre niveau qu'"il" m'a eue. Par contre, les voix, les cris
intérieurs, oui...Et j'imagine l'enfer que vous avez du vivre. Tout ce que je dirais, parce que cela me fait du bien d'en parler à quelqu'un qui a vécu ce genre de choses, c'est que j'ai pactisé
avec Satan abreuvée, soulée, ennivrée de black heavy metal. La aussi, j'aurai de quoi dire sur ce genre de musique qui appelle de façon tout à fait réelle Lucifer...Moi aussi, j'ai été tentée à
cause de satan bien sur, par le suicide. La première fois, j'ai avalé des cachets et cela tient du miracle si je suis vivante et sans séquelle. Jésus m'a dit une fois qu'il avait envoyé des anges
pour retinir mon ame un peu plus longtemps que nécessaire et annuller les effets ravageurs des cachets et de la déshydratation( j'étais en pleine garrigue, en plein midi, en pleine
chaleur...). La deuxième fois, c'est Satan qui m'a commandée de me livrer à lui dans un sacrifice...J'ai fait un malaise avant de partir faire la connerie. Et j'ai été hospitalisée...Je m'arrête
là, car vraiment, Satan emploie de ces moyens...


 


Evidemment, quand on a pas été confronté à cela, on prend cela pour des coîncidences, mais non. Rien n'est coîncidence avec lui. Il connait tout de nous. Tout, absolument tout. C'est pour cela
qu'il est dangeruex. Heureusement pour nous tous, Jésus nous connait autant si ce n'est plus. il a confiance en nous plus que nous-m^me. ET cela, c'es t merveileux, vraiment, comme Jésus nous a
aimé le premier. Je vous rejoins quand vous dites aussi que si  les athées pouvaient faire l'expérience ineffable de la Grâce, ils se mettraient tout de suite à genoux comme un petit enfant
devant le Tabernacle...


 


bon, j'arrête pour ce soir. J'espère que nous aurons l'occasion de discuter un peu, et j'espère que votre blog convertira beaucoup Pour ma prt, je rêve d'informer avec l'aide de pr^tres qu s'y
connaissent sur les dangers réels de heavy metal et des pratiques sataniques qu'ils véhiculent. Car je peux témoigner que Lucifer s'invite dans cette musique.


 


Que Deiu vous bénisse.


 


Manou.


 



Michel Chiron 05/09/2010 22:50



Bonsoir Manou, je vous réponds avec beaucoup de retard, mais je rentre de Lourdes comme hospitalier auprès des malades.


Je connais le forum sos paranormal et j'y suis abonné pour pouvoir suivre les témoignages. Je vois que vous aussi, vous avez vécu un combat terrible pour sortir des "griffes" de satan. Je pense
que vous connaissez le travail remarquable du Père Benoit Domergue et de son frère en ce qui concerne toutes les influences  de satan en direction de la jeunesse et en particulier dans la
musique comme le black heavy metal. Je les ai entendu cet été à un rassemblement à St Laurent sur Sèvre. Je crois qu'ils sont dans la région de Bordeaux.


Quand on a fait comme vous et moi l'expérience de la puissance des forces des ténèbres, on ne peut être que prudent et méfiant. En tous cas pour moi, cela m'a permis de me lancer à corps perdu
dans les bras du Seigneur par Marie. Et d'un mal terrible est né un grand Bien ! Je ne me rappelle plus si je l'ai écrit dans un article, mais j'avais toujours cette idée que le fumier (ma vie
passée) était très utile pour faire pousser de belles plantes (ma vie à venir), le Seigneur étant le jardinier.


Je n'ai eu qu'une visite de Marie et de ma Maman tout à fait inattendue. Et je n'ai plus jamais eu de visions et je n'en recherche pas, car je connais trop les capacités du menteur. Et dans mon
groupe de prière, je ne reçois pas d'image. Si cela m'arrivait, je serais très prudent : il faut discerner les Esprits. Je me protège surtout par ma prière personnelle très intense, la
fréquentation des sacrements et la lecture de la Parole de Dieu. Aujourd'hui Dieu est premier dans ma vie....et par qui c'est arrivé ?....par les forces des ténèbres ! En fin de compte, elles ont
été le jouet de Dieu ! Mais combien ne s'en sortent pas....c'est terrible !


Vous parlez d'amnésie, je pense que c'est l' Esprit Saint en nous à la demande de la Vierge Marie, qui met notre passé dans un certain brouillard, dans de l'ouate, pour que nous ne retournions
pas constamment en arrière. En fait, c'est pour nous soigner et pour que nous regardions devant, pour que nous avancions dans notre nouvelle vie avec la foi pour bouclier et pour arme et que nous
rentrions dans le chemin de la Grâce, un chemin de Vie merveilleux, même si comme Jésus la Croix sera sur notre route.


Ce n'est qu'au bout de quinze années environ, que j'ai décidé de témoigner via internet. Je me sentais alors assez fort dans la foi, assez détaché de ce passé et je me disais surtout que cela
pouvait être utile à certaines personnes. Et l' Esprit Saint m'a aidé à raconter mon histoire.


Voilà, mais c'est bon de partager. Amitié en Jésus et en Marie. Que Dieu vous garde et vous conduise sur la voie du Bonheur.   Michel



Anne-Laure 30/04/2010 09:43



Je me suis convertie le 6 janvier dernier et le mois suivant, j'ai fait comme vous, j'ai été remercier la sainte Vierge à San Damiano. J'ai vécu les mêms choses et c'était Pierre Sorin qui
animait le voyage. Je devais témoigner et cela n'a pas eu lieu. Je n'ai jamais eu le micro dans le car! Je n'ai pas non plus reçu de "signe" particulier d 'en Haut....Par contre j'ai été très
frappée par l'atmosphère particulière du lieu comme figée dans le temps, une "enclave" de Dieu. Seulement j'ai un chapelet bizarre que m'a remis une pèlerine: il y a le serpent dessus et des
soleils francs-maçons aux extrémités de la Croix. Ca ne se voit pas quand on ne sait pas. Ces chapelets blancs, roses et bleus sont vendus par milliers dans les boutiques qui jalonnenent la
route... J'ai montré le chapelet à Mr Sorin, lui demandant si c'était un faux ou pas. Il ne m'a pas répondu. Cela m'a fait une mauvaise impression. Car j'ai vu sur internet ces chapelets
"maléfiques" comme celui là. Le 16 juin prochain, je vais voir 2 jours  le Père Paul-Marie de Mauroy exorciste à l'Abbaye de Rimont. J'ai souvent échangé par mail avec lui. Il a demandé à me
voir car j'ai besoin d'une prière de guérison intérieure (belssures de l'enfance). Je vais lui montrer le fameux chapelet. Je lui ai mis de l'eau bénite, il n'y a rien eu de particulier.
Peut-être est-il "neutre".


Qu'en pensez-vous?



Michel Chiron 01/05/2010 22:36



Bonsoir Anne-Laure, j'avais essayé de vous envoyer hier un message sur votre mur sur Facebook, mais cela n'a pas voulu passer. Alors je suis heureux de vous retrouver sur mon blog. Je ne peux pas
vous répondre au sujet de ces chapelets, je ne les ai pas remarqués. mais je crois surtout que ce qui est important c'est notre prière, plus que l'objet "chapelet". Souvent en voiture, mon
chapelet c'est mes doigts. Je crois que la prière dite avec cœur est plus forte que toute puissance maléfique. Mais parlez en au prêtre exorciste, il vous éclairera.